La détox du foie? Ce n’est pas ce que vous croyez!

bonebroth

Avec l’été qui arrive à grands pas, c’est tout naturel de vouloir se préparer avec une petite détox. On pense notamment à son foie, mis à l’épreuve par une alimentation riche de l’hiver, et les couches de vêtements qui ont dissimulé nos indulgences…

Mais méfiance ! Car le foie est une machine bien ficelée et une cure de jus et un régime hypocalorique sans graisses est en fait une punition plutôt qu’un salut. Ce serait bénéfique si cela permettait de rompre avec une alimentation industrielle et déséquilibrée, pauvre en nutriments et en légumes. Malheureusement, les adeptes de ce genre de cure sont déjà très connaisseurs en nourriture « saine ». Pour eux, ces cures ne font qu’épuiser leurs réserves de vitamines et de minéraux !

L’autre catégorie d’adeptes sont ceux qui croient, à tort, que de faire l’une ou l’autre cure de temps en temps leur donne carte blanche pour manger et boire tout ce qu’ils veulent, impunément !

Il faut comprendre comment le foie opère sa fonction de détoxination pour se rendre compte de l’aberration de ce genre de cure. Pour simplifier l’explication d’un processus ultra-complexe, nous pouvons dire que la détox se fait en deux étapes : l’oxydation et la conjugaison.

La première étape consiste en une réaction chimique qui permet d’extraire la toxine de son lieu de stockage : la cellule de graisse. Cette réaction induit une forte circulation des radicaux libres (à cause de l’oxydation) ce qui nécessite l’intervention d’antioxydants, à savoir les vitamines A, D et E. Ce sont des vitamines liposolubles, provenant des graisses (que l’on ne trouve pas souvent dans les cures!)

A ce stade, les toxines libérées sont très réactives, donc il est important d’avoir des réserves d’enzymes pour l’étape suivante, la conjugaison. Celle-ci consiste à rendre la toxine hydrosoluble, afin qu’elle puisse être éliminée via les urines ou la bile. Ici, ce sont les aliments riches en soufre qui vont soutenir cette réaction, tels les jaunes d’œuf, et des acides aminés comme la taurine et la cystéine, dont les meilleures sources sont les viandes de pâture et les produits laitiers (là aussi, des aliments que l’on ne trouve pas en cure)… Sans ces réserves, les toxines ne sont pas éliminées et restent en circulation dans l’organisme.

Le meilleur moyen de soutenir votre foie dans sa fonction d’élimination des toxines est donc de lui procurer des graisses saines (en modération toutefois !) car elles vont stimuler la production de bile. C’est la bile qui va permettre d’éliminer efficacement les toxines. Une de ses composantes est le cholestérol, d’où l’importance d’en consommer. La source la plus saine se trouve en fait dans les graisses animales de bêtes élevées en pâture.

Alors oubliez ces cures de jus. Et si votre alimentation au quotidien laisse à désirer, alors songez plutôt à l’améliorer sur le long terme, pas juste le temps d’une cure !

Donc pour aider son foie à effectuer une de ses tâches très importantes d’élimination des toxines, il vaut mieux lui apporter les nutriments qui lui sont les plus précieux, à savoir les bonnes graisses, au lieu de l’affamer par des cures de jus qui risquent de l’affaiblir.

Pensez également à gérer votre stress car il oblige votre système nerveux à détourner l’énergie de réparation et de renouveau des organes en faveur du système musculaire. Vos muscles sont tendus, mais votre foie ne travaille plus à l’élimination des toxines, du coup, l’organisme les stocke, dans les cellules graisseuses…

Un autre moyen de soutenir votre foie est de ne pas ingérer de toxines, c’est-à-dire de ne pas consommer d’aliments industriels et de préférer le bio lorsque c’est possible pour éviter les pesticides.

Si vous mangez déjà sainement, alors tâchez de consommer des aliments dont la densité en nutriments utiles au foie est importante : les graisses comme le beurre de lait cru qui contient de la vitamine A et E, mais aussi du calcium, du jaune d’œuf pour son cholestérol et du consommé de bœuf (ou du bouillon d’os) pour la gélatine. Ces aliments sont riches et nutritifs pour le foie, lui apportant vitamines, minéraux et enzymes donc il lui sera d’autant plus facile de faire son travail.

Voici la recette d’une soupe qui comprend un bon nombre d’ingrédients riches et nourrissants qui vont soutenir la fonction détoxinante du foie. On peut en faire toutes les semaines, ainsi le bouillon peut aussi servir pour des sauces ou d’autres préparations qui requièrent de l’eau.

La soupe véritablement détox:

Il vous faudra :

2 kg d’os de bœuf de pâture nourri d’herbe

1 oignon haché (contient de la cystine, un acide aminé employé par le foie pour produire de la glutathionne, un puissant antioxydant)

1 gousse d’ail écrasée

1 kg de légumes de saison bio en dés : poireaux, navet et carottes (riches en souffre, ils augmenteront vos stocks de glutathionne)

1 bouquet garni

Sel de Guérande

1 cuillère à café de vinaigre de cidre pour extraire les minéraux des os

4 litres d’eau, ou ce qu’il faut pour tout couvrir

Mettez tous ces ingrédients dans une grande marmite et faites bouillir. Ecumez les impuretés en surface au fur et à mesure. Puis couvrez, réduisez le feu, et laissez mijoter à feu doux 3-4 heures, et même plus si vous le voulez. Plus ça mijote, plus vous aurez de gélatine.

Filtrez le bouillon obtenu et jetez les os et les légumes.

Pour servir, rajoutez de nouveaux légumes ainsi que du gingembre et de l’ail frais. Une fois les légumes cuits, vous pouvez servir tel quel ou mixer.

Consommez avec une tranche de pain traditionnel au levain tartinée généreusement au beurre cru bien sûr !

 

 

Publicités

Pourquoi il est plus efficace de courir 15 minutes que 45.

female_runner_poster-p228338396927252082t5ta_400

Pour avoir une silhouette tonique et mince il faut manger sainement et équilibré, mais il faut aussi faire du sport…

Je sais, ce n’est pas un scoop, mais je voudrais partager un moyen d’être plus rapide et efficace, car je suis bien placée pour comprendre que le temps et l’effort que ça demande en découragent plus d’un.

Jusqu’à présent on nous prescrivait minimum 40 minutes de course à pied, d’elliptique,  vélo, etc., afin de pouvoir brûler des graisses. En fait il s’avère que ce n’est ni nécessaire, ni même efficace ! (Sauf pour travailler son endurance cardiaque, mais ce que je vous propose fait l’affaire aussi)

Ce n’est pas étonnant que l’on se décourage vite des efforts sportifs lorsque l’on ne voit pas de résultats ! La solution que je vous propose c’est de privilégier le training à Intervalles Haute Intensité (TIHI) (traduit de l’anglais High Intensity Interval Training – HIIT).

En 15 minutes de TIHI, on en fait plus que 60 minutes de cardio. Les avantages sont très clairs :

–          L’efficacité et le gain de temps

–          Continue de brûler des graisses dans les 24 heures qui suivent l’effort

–          Bon pour le cœur qui gagne du coup en endurance lorsqu’il faut prolonger l’effort

–          Nul besoin d’autre équipement que des chaussures de course

–          On perd du poids, mais pas des muscles car cela puise dans les réserves graisseuses

–          Booste le métabolisme et stimule l’hormone de croissance de 450% pendant les 24 heures qui suivent. Ceci est un très très grand atout car l’hormone de croissance (qui décroit avec l’âge) nous permet de brûler plus de calories (jusque 300 par jour) et ralenti le vieillissement.

–          Facile à exécuter où que l’on soit

–          C’est un chouette défi : même si sur le moment c’est douloureux et essoufflant, c’est très gratifiant car les résultats sont rapides.

Alors en pratique, comment fait-on ?

L’idéal est de s’échauffer par une marche rapide et quelques étirements. Ensuite, mettez la minuterie de votre téléphone sur 15 minutes et commencez à courir à une allure modérée pendant 2 minutes environ. Puis sprintez le plus vite que vous pouvez, jusqu’à essoufflement total, et revenez à l’allure modérée le temps de récupérer, et recommencez jusqu’à l’écoulement des 15 minutes.

Pour être plus méticuleux et précis, on peut se chronométrer à 2 minutes et 1 minute x 5. Tout dépend de si l’on est sportif débutant ou confirmé. Personnellement, je préfère être à l’écoute de mon corps. Je pense que chacun a des limites et une vitesse de récupération différente. Avec de l’entrainement, on peut mieux cadrer son temps.

Et s’il pleut, il reste les escaliers : monter les marches 3×3 c’est le sprint, et les descendre c’est la récupération.

15 minutes c’est faisable, non ? 😉

Manger des os comme une femme des cavernes???? Oui! Vos os et vos articulations vous diront merci!

cavewoman

Aujourd’hui je voudrais parler de l’importance des nourritures “primitives” ou traditionnelles qui sont bénéfiques à la santé de vos os – comme la moelle et les bouillons à l’os. Ce sont des superaliments!

Ces aliments sont de très anciens remèdes pour l’inflammation systémique et les problèmes liés à l’ossature.  Saviez-vous qu’en outre, leur consommation permet de guérir vos intestins, et favorise de ce fait une meilleure digestion par une sécrétion augmentée d’enzymes digestives ainsi qu’une absorption optimale de nutriments.

Quelques exemples de bienfaits :

–          La soupe de poulet est un vrai médicament pour les grippes et les virus.

–          Les bouillons d’os réduisent les douleurs articulaires grâce à leur teneur élevée en glucosamine et chondroitine, ainsi que d’autres composants du cartilage bouilli.

–          Qui veut  une peau et des ongles en bonne santé ? Alors la gélatine des bouillons renforce la structure du collagène dans la peau ainsi que la kératine des ongles.

–          C’est également une source naturelle de calcium et de magnésium, deux minéraux qui sont des composants essentiels des os.

La cuisson de l’os à moelle est très rapide et facile, et constitue une entrée délicieuse pour un repas.  Il suffit de demander à votre boucher des os prédécoupés, puis de les placer dans un four chauffé à 200° pendant 10-15 minutes et les déguster avec du gros sel et du persil haché !

Pour un simple bouillon à l’os, placez les os dans une marmite avec 1.5 litres d’eau, du sel, 2 oignons, 2 carottes, 2 bâtons de céleri,  2 cas de vinaigre de cidre et 2 gousses d’ail hachées. Faire bouillir puis réduire le feu au minimum pendant  12 heures. Jetez les os au moment de servir.

Pourquoi du vinaigre? L’acide se combine bien aux matières grasses pour une meilleure digestibilité mais surtout il permet d’extraire tous les précieux minéraux contenus dans les os  et qui se retrouveront dans le bouillon. Choisissez un vinaigre non filtré et non pasteurisé (comme Demeter ou Vajra en magasins bio).

Idéalement, vos os proviendront de vaches qui auront été élevées en plein air. Les toxines sont stockées dans les graisses, donc tâchez de vous procurer des os de qualité (Coprosain, Charolais, Jack O’Shea à Bruxelles).

 

Encore mieux que l’eau chaude au citron!

TurmericTea

 

Boisson chaude au curcuma.

C’est encore mieux que l’eau chaude au citron au réveil !

Le curcuma est une racine, comme le gingembre, d’un jaune-orangé vif, originaire de l’Inde (et qui donne sa couleur au curry !). En médecine ayurvédique, on l’utilise pour ses puissantes vertus anti-oxydantes qui luttent contre les radicaux libres responsables de cancer. C’est aussi un puissant anti-inflammatoire, très utile dans la prévention de maladies comme l’Alzheimer, et un antiseptique.

Pour bénéficier de tous ces effets protecteurs pour la santé, l’idéal est d’en consommer tous les jours. Alors le plus simple est de l’ajouter à votre excellente routine d’eau et de citron tous les matins au réveil !

Pour y ajouter de la douceur, un peu de cannelle en plus vous apportera encore plus de propriétés anti-inflammatoires et stabilise le taux de sucre dans le sang (ce qui signifie que vous mangerez moins et serez satisfaits plus longtemps de vos repas).

Pour une tasse:

1 tasse d’eau tiède

¼ cc de curcuma

½ citron pressé

1 pincée de cannelle (facultatif)

3 gouttes de stévia (facultatif)

Bien remuer pendant que vous buvez car les épices tomberont vers le fond de la tasse.

C’est un petit geste qui a de grands effets sur votre santé !

Source : Tejal Patel

Sodas light : bons ou mauvais?

cocalight

Réfléchissez deux fois avant de vous laisser tenter par ces boissons à 0 calories ! La consommation des boissons light a augmenté de 400% depuis les années soixante. On les accuse de favoriser le cancer, mais leur plus gros défaut serait plutôt de faire prendre du poids au lieu d’éviter d’en prendre ! En effet, pour ceux qui en consomment régulièrement, vous augmentez vos chances de grossir de 200%, de développer un pré-diabète ou syndrome métabolique de 36%, et un diabète de 67% ! Une étude menée sur 400 personnes a démontré que ceux qui consommaient 2 boissons light par jour avaient une augmentation de leur tour de taille cinq fois plus importante que ceux qui ne buvaient pas de soda.

En vérité, il n’est pas possible de duper votre cerveau avec une saveur édulcorée sans perturber votre métabolisme. Car ces édulcorants artificiels perturbent les signaux hormonaux et neurologiques qui contrôlent les sensations de faim et de satiété. Résultat : le métabolisme tourne au ralenti en même temps que la faim est stimulée, plus que si l’on consommait du « vrai » sucre !

Pire encore, des rats de laboratoires, programmés à avoir une accoutumance à la cocaïne auxquels on proposait de la cocaïne et du sucre artificiel préféraient le sucre artificiel. C’est dire à quel point c’est addictif.

En outre, la consommation de faux sucres, et d’aliments industriels riches en sucre, sel et matières grasses, altèrent nos préférences gustatives. Il nous est alors plus difficile d’apprécier les fruits, les légumes et les aliments entiers, non-altérés.

Mon conseil et d’éviter tous les édulcorants : aspartame, sucralose, xylitol, malitol et même la stévia, à moins que ce soit votre but de ralentir votre métabolisme, prendre du poids et devenir addict…

LES TACHES BRUNES

Treat-the-dark-spots-on-face

L’apparence de notre peau est comme une vitrine de notre organisme. Lorsque vous voyez des taches brunes, leur taille et leur nombre ne sont pas seulement le signe d’une exposition excessive au soleil, comme on le pense souvent, mais aussi l’indication de dégâts causés par les radicaux libres à nos cellules.

Ce pigment brun, appelé lipofuscine, est un mélange de déchets organiques sous forme d’acides gras, engendrés par l’action des radicaux libres et qui ne sont pas éliminées par l’organisme.

A part éviter de trop s’exposer au soleil, notamment à la mi-journée, vous pouvez prévenir cette oxydation par les radicaux libres, et même réduire les taches existantes en consommant les bons aliments et en évitant ceux qui ne vous rendent pas service, à savoir les fritures, les graisses végétales polyinsaturées (colza, maïs, tournesol), les sucres raffinés, et les produits industriels bien sûr.

Pour savoir comment vous alimenter pour avoir un teint éclatant, ne manquez pas ma conférence sur la détox Nutribeauté le 18 novembre prochain. Détails ici.

Partir à Hawaï pour 24 mois c’est rigolo, mais apprendre un geste qui peut vous sauver la vie, c’est mieux!

illu_coupdecoeur107_ensemble-nous-sommes-plus-forts

Pour ma conférence récente sur le rôle de l’alimentation dans la prévention du cancer du sein, j’ai pris connaissance des chiffres en Belgique qui m’ont littéralement bouleversés. Saviez-vous que chaque jour, 27 femmes sont diagnostiquées de cette maladie ? 9,400 nouveaux cas par an. Sur 8 femmes, une aura le cancer du sein!

La plupart sont des femmes de plus de 50 ans. Grâce au dépistage, 9 femmes sur 10 sont traités avec succès. C’est dire l’importance des campagnes de sensibilisation qui encouragent les mammographies !

Malheureusement, les mammographies ne se font qu’à partir de 50 ans pour la plupart des femmes. C’est pourquoi il est très important de pratiquer une fois par mois l’auto-examen des seins dont voici le schéma ci-dessous. Debout, devant la glace, bras levés, puis bras baissés, puis les mêmes gestes allongée. En parler aussi à votre médecin.

C’est le dépistage précoce de la maladie qui sauve des vies!

AUTOEXAMEN DES SEINS