Pourquoi il est urgent d’arrêter le sucre.

sugar

Je pense que nous savons tous que le sucre est nocif et que nous en consommons beaucoup trop. En vérité, c’est surtout du fructose dont il faudrait se méfier. Il a pourtant bonne presse, puisque c’est le sucre que l’on trouve dans les fruits.

Pour chaque type d’aliment que l’on consomme, il existe une hormone de l’appétit correspondante, qui signale à notre cerveau que nous avons eu assez, sauf pour le fructose ! Et pour cause : autrefois le sucre n’existait pas en abondance comme aujourd’hui. C’était une denrée rare et précieuse ! Lorsque l’on en trouvait, on en consommait pour prendre des réserves (de graisse) pour faire face à une famine ou un manque éventuel. Car oui, le fructose est directement converti en graisse et se retrouve stocké, contrairement au glucose qui sert de source d’énergie. Lorsque l’on en consomme beaucoup, cela taxe le foie (ce qui conduit au foie gras !) et entraîne une résistance à l’insuline, dont les suites sont le syndrome métabolique, autrement dit l’obésité, ainsi que les maladies cardio-vasculaires, le diabète et le cancer.

Où trouve-t-on ce vilain fructose ?

Le sucre en contient 50%, le miel 40%. Les fruits en contiennent aussi mais la présence de fibres réduit son effet pervers. En revanche, sans les fibres, en jus par exemple, ils seront tout aussi mauvais. Que les jus soient fraîchement pressés, à l’extracteur, centrifugeuse, ou en carton au supermarché, c’est la même chose du point de vue métabolique ! Préférez les smoothies si vous tenez absolument à boire vos fruits.

Méfiez-vous également de la mention « sirop de fructose-glucose » dans la liste des ingrédients d’aliments ou de boissons industriels. Le pire selon moi est le nectar d’agave parce qu’on le fait passer pour un sucre « sain » : on retrouve en magasin bio et dans beaucoup de recettes soi-disant saines, comme des boissons, des barres énergique, etc. Il contient entre 70% et 90% de fructose ! Certains diront qu’il est bon car son index glycémique est très bas : mais c’est justement dû à sa teneur en fructose qui est mal métabolisé, qu’il n’a que peu d’effet sur la glycémie, mais beaucoup d’effets sur le foie et sur la ligne…

Les effets pervers du fructose vont plus loin encore : ils nous déséquilibrent et provoquent des boulimies, des envies irrépressibles de plus de sucres encore ! Et voilà comment on se fait prendre dans un cercle bien vicieux.

La solution ? Mangez plus de protéines et de graisses : vous ne vous sentirez pas en mode privation, au contraire, ces catégories d’aliments sont formidables pour la satiété, et rééquilibreront vos envies de sucre.

 

Publicités